Archives par mot-clé : accident

Les accidents domestiques

Les accidents domestiques (à la maison) sont la 1ère cause de mortalité chez l’enfant.
Vous allez donc laisser votre petit amour (ou petits-amours) à une jeune-fille qui n’en a pas forcément conscience.

Un petit tour sur ce site peut être utile et surtout prudent :

http://www.accidents-domestiques.com/

Fiches à imprimer et à coller sur le frigo pour que la fille aupair les trouve rapidement.

En cas d’accident

girophare

En cas de chute, blessure…, certains gestes indispensables sont à connaître.
Cette page en répertorie un certain nombre.
Il est de toute manière indispensable de prévenir les parents, ou le médecin.
Dans certains cas, vous devrez même appeler les secours avant même d’appeler les parents.

Tout d’abord, ne donnez jamais de médicament à un enfant sans l’avis et l’autorisation des parents, certains enfants pouvant être allergiques aux composants des médicaments.

 

 

Numéros à connaître : 
SAMU : 15
Pompiers : 18
Centre anti-poisons : (Ile de France) 01 40 03 20 00

– adresses des hôpitaux parisiens 
Enfin, vous pouvez suivre une formation pour apprendre à effectuer les gestes de premiers secours auprès de la Croix Rouge française, en contactant leur site internet :
www.croix-rouge.fr
· Police 17 : Par ce numéro, vous joindrez la gendarmerie ou la police nationale, suivant les communes. Faîtes ce numéro dès qu’il y a trouble de l’ordre public.
· Secours par GSM (téléphone portable)112 : Depuis un téléphone portable, il suffit donc de composer ce numéro d’appel d’urgence européen (qui fonctionne quelque soit le pays où vous vous trouvez en Europe).


QUE FAIRE EN CAS D’ACCIDENT ?

Bosses / bleus : Soulagez l’ecchymose à l’aide d’un gant humide et froid (voire contenant des glaçons) puis appliquez une pommade à base d’arnica. L’arnica existe également sous forme homéopathique.

Echarde : Lavez-lui la main (ou le pied) où se trouve l’écharde. Si celle-ci dépasse, il suffit de l’attraper à l’aide d’une pince à épiler. Attention à ne pas laisser un petit bout sous la peau. Si elle se trouve sur la peau, désinfectez une aiguille à l’aide d’alcool à 90° (ou rougie sous une flamme et nettoyée ensuite à l’alcool à 60°). Avec cette aiguille vous soulèverez la peau et dégagez l’écharde. Attention de ne pas trop l’enfoncer !

Plaies / coupures :
Nettoyez la plaie à l’eau et au savon de Marseille, aidez-vous d’une pince à épiler si nécessaire pour enlever les petits bouts de verre ou de graviers par exemple. Appliquez ensuite un désinfectant local à l’aide d’une compresse stérile (le coton s’effiloche et colle à la plaie). Puis protégez la plaie d’un petit pansement jusqu’à ce qu’une croûte se soit formée. Vous laisserez alors la plaie cicatriser à l’air libre.
Si la plaie est très profonde il vaut mieux la montrer à un médecin qui jugera s’il faut faire des points de suture. En attendant comprimez la coupure pendant au moins 5 mn avec votre doigt ou votre paume. Lorsque le saignement s’atténue enveloppez-la d’un linge propre et allez voir un médecin.

Saignement de nez : Avant tout ne jamais mettre la tête en arrière ! Cela force votre enfant à avaler du sang et ne sert à rien. Maintenez sa tête en avant au-dessus d’un lavabo afin de laisser le nez couler jusqu’à ce qu’un caillot de sang descende, dès lors vous appuierez (ou placerez une petite mèche de gaze ou un produit hémostatique) sur la narine qui saigne en attendant que l’écoulement cesse.

Doigt coincé : Placez le doigt meurtri sous l’eau froide pour calmer la douleur, vérifiez ensuite s’il n’y a pas de casse en articulant le doigt délicatement. Appliquez ensuite une pommade à base d’arnica. Parfois une radio (cliché aux rayons X) est nécessaire, il faut alors peut être mieux voir un médecin si cela semble plus sérieux.

Brûlures : Attention aux liquides chauds, au feu, aux sources de chaleur. Quelle que soit l’importance de la brûlure, il faut toujours faire couler doucement de l’eau froide le long de la brûlure pendant 5 mn, ne jamais mettre directement le jet de douche sur la brûlure (avec ses vêtements s’il le faut). Cela atténue la douleur et stoppe le développement de la brûlure. Il ne faut surtout pas essayer de les enlever s’ils sont collés sur sa peau !
Les brûlures en dehors d’un côté superficiel et limité, nécessitent une consultation médicale rapide pour apprécier leur étendue et leur profondeur.
– Brûlure au 1er degré : rougeur et sensation de brûlure, après l’avoir passée sous l’eau froide pendant 5 mn, appliquez une pommade type Biafine.
– Brûlure au 2ème degré : rougeur et petites cloques, qu’il ne faut surtout pas crever ! Les cloques se perceront toutes seules, il faudra alors désinfecter et assécher avec de l’éosine. En attendant, après l’avoir passée sous l’eau, couvrez la brûlure d’un morceau de tulle gras maintenu par une compresse stérile et du sparadrap anti-allergique.

Chutes 
Bébé tombe souvent et se cogne la tête. Cela peut paraître sans gravité sur le moment, mais il vaut mieux surveiller de près pendant les jours qui suivent.
– si sa chute s’est faite sur de la moquette ou un tapis épais et que bébé n’a pas de bosse, ni de bleu, ce n’est pas la peine de s’inquiéter.
– si sa chute s’est faite sur une surface dure (carrelage, béton,…), et s’il pleure tout de suite, qu’un hématome apparaît sur la tête, après avoir appliqué un gant humide et froid puis une pommade à base d’arnica, il vaut mieux le montrer à un médecin.
– s’il a perdu connaissance, même très peu de temps, il faut l’emmener immédiatement et sans paniquer aux urgences les plus proches afin de vérifier s’il n’y a pas de risque d’hématome intracérébral ou extradural.
– s’il a perdu connaissance, même très peu de temps, qu’il a plus d’un an, il faut surveiller dans les 3 jours qui suivent s’il n’a pas de nausées, de maux de tête, s’il nest pas plus agité qu’avant ou s’il semble somnolent. Il faudra alors l’emmener à l’hôpital pour de plus amples examen (risque de traumatisme crânien).
– s’il a perdu connaissance et ne revient pas à lui, il faut l’installer dans la position latéral de sécurité.

Morsure de chien
S’il y a une plaie légère, lavez-la à l’eau et au savon de Marseille et appliquez un désinfectant. Protégez-le tout à l’aide d’un pansement stérile. Si la plaie saigne beaucoup, faites un pansement antiseptique, et emmenez votre enfant à l’hôpital. Le chien doit être montré à un vétérinaire afin de surveiller dans le mois qui vient si le chien a la rage.

Ingestion d’une substance toxique
Médicaments, produits d’entretien, produit chimique… Surtout ne faites pas boire votre enfant ! Ni eau, ni lait ! Et ne le faites pas vomir non plus !.
Si votre enfant est conscient, allongez-le et contactez très vite le SAMU (le 15) ou le centre Anti-Poisons le plus proche de chez vous.
Si votre enfant est inconscient, installez-le dans la position latérale de sécurité et appelez très vite le SAMU (le 15) ou les Pompiers (le 18).

Etouffement 
Il a avalé quelque chose qui ne passe pas (un bout de gâteau avalé de travers ou une bille, une cacahuète, une pièce de monnaie, …). Ne le suspendez pas par les pieds, ne le secouez pas !
Si vous ne pouvez pas l’attraper, voici deux méthodes très efficaces mais différentes selon l’âge de votre enfant :
Méthode de Mofenson (Pour les bébés jusqu’à 3 ans) Méthode de Heimlich (pour les plus de 3 ans)
Elle consiste à tenir l’enfant allongé à plat ventre sur votre cuisse, la tête dépassant de votre genoux, en le soutenant d’une main au niveau des épaules (par-dessous). Puis du plat de l’autre main, vous tapez trois à quatre fois d’un coup sec entre les deux omoplates afin de faire ressortir le corps étranger. Elle consiste à prendre l’enfant contre soi, son dos contre votre ventre, en le tenant au-dessus de la taille (votre poing juste en-dessous de l’endroit où se rejoignent les côtes, votre autre main à plat sur la première). Puis vous exercez une violente pression tout en remontant légèrement vers les côtes afin d’expulser l’air le plus fort possible ainsi que le corps étranger.

Coup de chaleur
Lors des fortes chaleurs, d’un soleil qui cogne un peu trop fort…
Votre bébé semble las, somnolent, il a de la fièvre, sa bouche est sèche. Déshabillez-le au maximum, couchez-le au frais si possible, à l’ombre au moins. Faites-lui boire de l’eau. Donnez-lui un bain de 2 °C de moins que sa température.

Noyade
S’il respire, appelez le SAMU (le 15) et attendez patiemment leur arrivée.
Par contre s’il ne respire plus, il faut intervenir rapidement en effectuant la respiration artificielle (voir ci-dessous).
Pensez à un risque d’hypothermie, couvrez alors votre enfant afin qu’il se réchauffe.

La respiration artificielle
Avant tout vérifiez l’absence de respiration et éventuellement de pouls (au niveau de l’artère du cou), si nécessaire associez la respiration artificielle au massage cardiaque, expliqué plus bas.
Pour les bébés : assurez-vous que la bouche de bébé n’est pas encombrée par un corps étranger. Mettez votre bouche sur le nez et la bouche du bébé et soufflez dans les deux orifices en même temps. Effectuez l’équivalent de 25 à 30 insufflations par minute (soit une insufflation toutes les deux secondes), jusqu’à l’arrivée des secours et tout en surveillant régulièrement le pouls de bébé.
Pour les plus grands, soufflez dans la bouche en pinçant le nez à un rythme équivalent de 12 à 15 insufflations par minute.

La position latérale de sécurité
Avant tout, desserez ceinture, col, pantalon… Cette position consiste à coucher l’enfant sur le côté, la jambe du sol est tendue, l’autre repliée vers l’avant. Le bras du sol est tendue vers l’avant, l’autre bras replié. Basculez légèrement la tête vers l’arrière afin que l’enfant puisse bien respirer et assurez-vous que rien n’obstrue les voies aériennes.
Cette position est également valable pour les adultes !
· Police 17 : Par ce numéro, vous joindrez la gendarmerie ou la police nationale, suivant les communes. Faîtes ce numéro dès qu’il y a trouble de l’ordre public.
· Secours par GSM (téléphone portable)112 : Depuis un téléphone portable, il suffit donc de composer ce numéro d’appel d’urgence européen (qui fonctionne quelque soit le pays où vous vous trouvez en Europe).

Si vous vous trompez de numéro…
Ce n’est pas grave. Les pompiers, le SAMU et la police travaillent en étroite collaboration. Suivant les informations que vous leur transmettrez, ils appelleront d’ailleurs le service le plus adapté à la situation.
C’est pourquoi il est très important d’être très précis quand vous les appelez !

Que faut-il dire ? 
· Votre identité :
votre nom et le n° de téléphone d’où vous appelez (de chez un particulier ou d’une cabine publique). Il est possible qu’on vous demande de rester près du téléphone en attendant qu’ils arrivent au cas où ils auraient besoin de renseignements complémentaires.
· Le lieu où vous êtes :
Ils auront besoin de l’adresse précise (n° d’habitation, rue, commune !) N’oubliez pas les codes de porte, d’interphone, étage.
Si cela se passe dans la rue, indiquez précisément à quel niveau vous vous trouvez, et comment y accéder.
· La nature de l’accident :
Plus ils en sauront, mieux ils pourront évaluer la situation et réagir efficacement ! Aussi, soyez précis dans votre récit de ce qui s’est passé.
– le nombre de victimes
– son âge, son sexe
– son état (conscient ou pas, blessures, sang, respiration…)
– les premiers secours apportés et la position dans laquelle la victime se trouve
– les dangers environnants (risque d’explosion, de circulation, d’incendie…)
· Et attendez qu’on vous le dise pour raccrocher !