Archives par mot-clé : au-pair

Le système Au Pair

Le Système au pair

Historique :

Le système des jeunes filles au pair remonte au XIX e siècle. C’était alors un programme d’échange culturel et linguistique entre deux familles vivant dans différents pays.

bd165

Aujourd’hui :

Aujourd’hui le système a évolué : les familles-hôtes ne connaissent pas la jeune fille avant son arrivée. L’idée d’échange culturel et linguistique demeure :

La jeune fille, ou le jeune homme, au pair, a toujours la volonté d’apprendre une langue et de découvrir une culture et un pays.

Nombre d’heures de travail par semaine : 30/35 h (en fonction des agences et des differents contrats) + 2 ou 3 soirées de baby-sitting. Elle a droit à un jour de congé hebdomadaire et doit avoir la possibilité de suivre des cours de langue (10h par semaine). Enfin, elle a le plus souvent droit à deux semaines de vacances, si elle vient pendant une durée de plus de six mois.

Durée du séjour : 6 à 12 mois mais souvent 10 mois. Il est possible d’accueillir une jeune-fille pour l’été uniquement.

conte

Le rôle de la personne « au pair » :
s’occuper des enfants (jeux, bain, sorties, accompagnements à l’école…), et de tout ce qui s’y rapporte (préparer des repas, rangements des chambres des enfants, repassage de leurs vêtements…), comme le ferait une grande sœur ou un grand frère.

Attention : la personne  » au pair  » n’est pas une employée de maison : elle ne doit pas effectuer les tâches ménagères quotidiennes concernant toute la famille, ni faire de gros travaux (déménagement, jardinage, bricolage important….

Rémunération : Elle reçoit par mois de l’argent de poche, dont le montant est défini soit par l’organisme mettant en contact  » au pair  » et familles d’accueil, soit par la famille d’accueil elle-même. En fonction des organismes, la somme varie de 80 à 100 euros par semaine. 

Engagement de la famille : nourrir, loger la personne « au pair » comme un membre de la famille. L’aupair doit avoir au moins un jour de libre dans la semaine, et au moins un week-end par mois. Il faut prévoir une assurance médicale et il doit avoir assez de temps pour étudier le français et visiter Paris (ou toute grande ville proche). Selon certains contrats d’organismes, la famille d’accueil peut aussi devoir prendre en charge les frais de téléphone, de transports…